Amnistie internationale Canada francophone
   Pour nous joindre | SUIVEZ-NOUS SUR : FacebookTwitterYou Tube
J'aime mon corps, j'aime mes droits. Campagne 2013

© AI

 

spacer

« C’est nous et nous seules qui menons une grossesse à terme. Et c’est à nous de décider si nous voulons être enceintes ou pas. »
Bibata Ouédraogo, militante des droits des femmes



AGISSEZ!

• Agissez pour lever les obstacles à la contraception pour les femmes et les filles au Burkina Faso (Nouvelle action)
• Protégeons les droits sexuels et reproductifs maintenant et pour les générations futures (Action terminée)
• Pour le respect des droits sexuels et reproductifs (Action terminée)
• Arrêtons la pratique des mariages d’enfants au Burkina Faso ! (Action terminée)
• Action de solidarité (Action terminée)

Agissez pour lever les obstacles à la contraception pour les femmes et les filles au Burkina Faso

E-PÉTITION
Levons les obstacles à la contraception pour les femmes et les filles au Burkina Faso



Si vous êtes une fille au Burkina Faso, vous avez de grandes chances de ne pas profiter longtemps de votre enfance. Le mariage précoce et forcé y est
monnaie courante. Les grossesses précoces également.

Si vous êtes une femme, vous risquez de vous voir refuser la contraception, pour la simple raison que vous n’avez pas l’autorisation de votre époux.

Et même si vous parvenez à obtenir un contraceptif, vous serez peut-être contrainte de l’utiliser en secret, par crainte d’être accusée d’adultère par votre partenaire ou votre belle-famille, alors que vous souhaitez simplement vous protéger contre une grossesse non désirée.

Si vous êtes tombée enceinte à la suite d’un viol, les frais d’intervention médicale d’urgence sont à votre charge – des frais qui sont trop élevés pour la plupart des victimes.

Au Burkina Faso, que vous soyez une femme ou une fille, vous êtes privée de la possibilité de prendre des décisions importantes qui n’appartiennent pourtant qu’à vous. Vous n’êtes pas libre, par exemple, de décider si vous voulez vous marier, avec qui et à quel moment, ou si vous voulez avoir des enfants et à quel moment. Ces obstacles à la liberté de décider sont aggravés par l’attitude de la société, qui accorde plus d’importance aux hommes et aux garçons qu’aux femmes et aux filles.

POUR PLUS D'INFORMATION

Rapport | Levons les obstacles au Burkina Faso : elles ont le droit de décider

Participez. Pour d'autre. Avec d'autre.

© Amnistie internationale Canada francophone 2012